31/05/2010 | 10:19:00

Au pays du mont Tan et de la rivière Dà

Rattachée à la capitale en 2008, l'ancienne province de Hà Tây recèle d'innombrables potentiels touristiques, et ce à moins de 30 minutes du centre-ville de Hanoi. Un programme baptisé "À la découverte du mont Tan et de la rivière Dà" (rivière Noire) a été lancé afin d'attirer plus de visiteurs.


Située au centre de la ville homonyme, à 40 km à l'ouest de Hanoi, la citadelle de Son Tây garde toujours son air austère d'antan. Construit en 1822 sous le règne du roi Minh Mang, dynastie des Nguyên (1802-1945), cet ouvrage quadrangulaire, entouré d'eau, est le seul ouvrage défensif au Vietnam construit avec des "da ong", une roche volcanique que l'on retrouve aussi dans l'habitat local - notamment au vieux village de Duong Lâm situé non loin de là. Entourée de murs épais hauts de 5 m, la citadelle abrite plusieurs ouvrages architecturaux dont certains restés presque intacts comme un mât au drapeau de 18 m de hauteur, des pavillons, le palais Kinh Thiên, deux bassins aux lotus devant la cour du palais. Ses quatre portes, appelés Cua Ta (porte gauche), Cua Huu (porte droite), Cua Tiên (porte antérieure) et Cua Hâu (porte postérieure), donnent chacune sur un côté de la citadelle. Certains ouvrages détruits durant la conquête française ont été reconstruits à l'identique d'après des archives, avec des "da ong" bien sûr.


Reconnue comme vestige historique national, la citadelle de Son Tây est devenue ces dernières années un site touristique fréquenté.


A côté de la ville de Son Tây, le district de Ba Vi (littéralement "Trois chaînes de montagnes") s'enorgueillit d'être une contrée à la fois riche en paysages pittoresques et en vestiges historiques. Une potentialité latente pour l'"industrie sans fumée" qui pourrait, dans l'avenir, représenter 50% de l'économie locale.


Déjà, le tourisme écologique a fait son apparition dans ce district considéré comme le poumon vert de l'Ouest de la capitale. Les forêts s'étendent à perte de vue, recélant ici et là des cascades, ruisseaux ou lacs. Les temples dédiés au culte du Génie du mont Tan Viên, nichés sur le flanc d'une montagne, évoquent une légende bien connue des Vietnamiens : Son Tinh - Thuy Tinh (racontant le combat opiniâtre entre le Génie de Montagne et celui de l'Eau). Il existe aussi à Ba Vi une réserve nationale abritant une faune et une flore précieuses.


Nombreux sont les sites pittoresques qui portent des noms évocateurs : Ao Vua (mare royale), Khoang Sanh (cavité verte), Suôi Mo (ruisseau des rêves), Suôi Ngà (ruisseau d'ivoire), Hô Tiên Sa (lac des fées)... Ou encore les lacs de Suôi Hai et Câm Quy, la forêt primitive de Dâm Long, la colline aux aigrettes de Ngoc Nhi, la source thermale de Thuân My... Chacun a son charme propre. Et tous sont devenus ces derniers temps des lieux de détente pour les Hanoïens avides de grand air, de verdure et de silence...


En cette "Année nationale du tourisme", Ba Vi s'emploie à attirer davantage de capitaux dans le tourisme. Deux formules sont privilégiées : écotourisme et tourisme culturel. Le district compte aussi créer un "Village des cultures ethniques", afin de "présenter aux visiteurs les cultures traditionnelles des 54 ethnies du pays", a confié un responsable local.

Imprimez Favoris