Si les images d’un Hôi An ensoleillé (Centre), patrimoine culturel mondial du Vietnam, sont familières à tous, il y a aussi une autre vieille ville durant la saison des pluies, un Hôi An calme et poétique.  

Bien qu’une météo abonnée au gris et à la pluie soit souvent considérée comme le rabat-joie du tourisme, la pluie peut être aussi salutaire pour ce port marchand d’Asie du Sud-Est du 15e au 19e siècle, donnant au visiteur l’impression d’un voyage dans le temps.

Les eaux et le ciel rythment immuablement la succesion des jours et des saisons à Hôi An. Une atmosphère des temps anciens et de larges enfilades de maisons tubes beiges recouvertes de tuiles yang et yin, aux façades colorées, font le charme de cette ville autrefois connu sous le nom Faifo. 
 
Dans la vieille ville de Hôi An, les pluies donnent au visiteur l’impression d’un voyage dans le temps. Photo : traveloka
 
Sous la bruine, Hôi An dévoile une beauté austère, paisible et romantique. "Découvrir Hôi An à vélo est une bonne idée, il pleut mais j’ai un poncho. Je suis prêt à me mettre en route. Tout à l’heure, on compte encore faire un tour en bateau. J’aime bien ça", a confié Lars, un touriste américain.
 
Il y a aussi d’autres qui aiment se promener quand il pleut pour éprouver un sentiment de légèreté et de détachement dans un monde à demi réel.
 
"La pluie ne me dérange pas du tout. Ce matin, je me suis baladé à pied autour d’anciennes rues. Elles sont magnifiques. Hôi An est très tranquille et paisible au lever du jour", a fait savoir Marcus, un touriste danois.

 

Hôi An regorge surtout de vieilles maisons basses aux devantures de bois sombre, la plupart accueillent des boutiques en tous genres. Photo : traveloka

Au marché de Hôi An. Dans ces jours de pluie, cet endroit est sans doute le plus animé. Le mauvais temps ne signifie pas pour autant un arrêt, ni un silence dans la symphonie de la vie, bien au contraire. 

Sous le ciel grisé, des gens préfèrent déguster un thé ou un café chaud dans un coin spacieux et aéré à l’étage d’une vieille maison, contempler en silence les va-et-vient dans la rue et la vie quotidienne des citadins à Hôi An.
 
Ancien haut lieu d’échanges sur la route des épices reliant l’Orient et l’Occident, l’ancien port de Hôi An a toujours été un creuset de cultures et de cuisines. Une journée pluvieuse est bonne pour découvrir l’un des privilèges que réserve la ville à ses touristes : sa gastronomie.

 

Hôi An semble tout droit sorti d’une esquisse du XVe siècle. Photo: foody.vn
En longeant les anciennes rues, on trouvera des restaurants de toute sorte où sont servis une multitude de plats, qui sont consommés de différentes façons, et qui s’adaptent à la clientèle.
 
"Nous avons la chance d’avoir ce parapluie pour aller découvrir les anciennes rues. Et maintenant, nous goûtons la crêpe bánh xèo au marché de Hôi An et d’autres bons plats. C’est chouette !", a partagé Chloe, une touriste française.
 
Combinant confort, histoire et folklore, Hôi An semble tout droit sorti d’une esquisse du XVe siècle, avec ses bateaux en bois et ses ruelles étroites, bordées de vieilles maisons basses aux devantures de bois sombre aux volets peints, desquelles des bougainvillées dégringolent en cascades roses et blanches.

 

Hôi An constitue un exemple exceptionnellement bien préservé d’une cité qui fut un port marchand d’Asie du Sud-Est du XVe au XIXe siècle. Photo : innotour

La vieille ville garde aujourd’hui les traces de toutes ces époques dans son architecture, qui mêle particularités vietnamiennes et influences orientales et occidentales... Une destination envoûtante où flâner en admirant les boutiques et se délecter des spécialités culinaires du coin pour les jours de soleil comme de pluie. – VNA