05/06/2010 | 20:31:24

Hai Phong : richesse de la réserve de biosphère de Cat Bà

Le Parc national de Cat Bà, district insulaire de Cat Hai, ville portuaire de Hai Phong (Nord), reconnu en 2004 par l'UNESCO en tant que réserve de biosphère du monde, abrite un système spécial de montagnes karstiques.


Outre la présence de montagnes, de beaux paysages et de centaines de plages de sable blanc, l'archipel de Cat Bà se dote du parc national du même nom pourvu d'une riche faune et flore.


Fondé en 1989, ce parc prend place dans la liste des réserves de la biodiversité du monde.


Avec plus de 10.600 habitants, l'archipel de Cat Bà s'étend sur environ 26.240 ha, dont 9.200 ha de nappe d'eau, permettant à cette zone d'être favorable au développement de l'aquaculture, du tourisme et de figurer parmi les 15 réserves maritimes du pays.


Cat Bà présente actuellement une biodiversité intéressante comme forêt tropicale et montagne calcaire, mangrove, récif corallien, tapis végétal maritime... Elle abrite plus de 3.100 espèces animales et végétales, dont plus de 1.560 sortes de végétaux, 53 familles animales, 160 types d'oiseaux, 45 de reptiles, 21 d'amphibiens et plus de 1.300 organismes maritimes. Beaucoup d'entre elles sont inscrites dans le Livre Rouge du Vietnam et la Liste rouge du monde.


Particulièrement, le singe de Cat Bà est une espèce endémique inscrite dans la liste des 25 espèces de primate en voie de disparition. De plus, une dizaine d'espèces d'orchidée sont présentes dans le Parc national de Cat Bà.


Thomas Ziegler venus du zoo de Cologne, l'Institut de l'écologie et des ressources organiques du Vietnam, Andreas Schimitz (Musée d'histoire et de la nature de Genève), Herbert Roesler (Musée animalier de Dresde) et Roswitha Stenke (du projet de protection des primates de Cat Bà) viennent de découvrir une nouvelle espèce de lézard (Goniurosaurus catbaensis). Mesurant entre 8,4 et 11,1 cm, ce reptile vit dans les grottes situées sur les falaises de Cat Bà.


Pham Tu Hiên, de la réserve de biosphère de Cat Bà, affirme qu'outre la protection des sources de gènes rares, de la biodiversité, contribuant au développement touristique ainsi que durable, il s'agit d'une bonne occasion pour Cat Bà en particulier et pour Hai Phong en général de développer l'écotourisme et l'aquaculture de ce district insulaire.


Toujours selon lui, la gestion et l'exploitation efficaces et raisonnables de la réserve de biosphère de Cat Bà favoriseront le développement économique régional ainsi que la protection de l'environnement.-AVI

Imprimez Favoris