Un des projets de coopération efficace entre les deux parties est celui de dimensionnement d’un réseau de surveillance et d’information sur la qualité de l’air, signé en 2016 entre Hanoi et le Service municipal des Ressources naturelles et de l’Environnement et l’Association de surveillance de la qualité de l'air en Île-de-France (Airparif).

Ce projet, à l’initiative du Comité populaire de Hanoi et de l’ambassade de France au Vietnam, bénéficie d’un soutien de 120.000 euros de l’Agence Française de Développement(AFD). L'objectif est de permettre à Hanoi de se doter rapidement d'un dispositif opérationnel efficace.

Présent à la rencontre, le directeur de l’Airparif, Frederic Bouvier, a fait le bilan d’un an de mise en œuvre de ce projet et souhaité le soutien et la coopération continus de Hanoï pour la période suivante.

«C’est un programme efficace et pratique. Hanoï va édifier son plan d’action approprié dans l’effort d’améliorer la qualité de l’air de la capitale », a affirmé Nguyen Duc Chung.

Il a souhaité être soutenu par l’ambassade de France pour achever ce projet en 2018 et former les cadres pour opérer le réseau une fois mis en service. -VNA