16/08/2011 | 16:48:44

Hanoi modernise ses villages de métiers

Le Service de l'industrie et du commerce de Hanoi a élaboré un plan de développement des villages de métiers d'ici 2020 et ses orientations pour 2030.

Hanoi compte 1.350 villages de métiers dont 244 de métiers traditionnels. La disparition progressive de corps de métier ainsi que la pollution de l'environnement ont conduit le Service municipal de l'industrie et du commerce à élaborer ce plan de développement des villages de métiers.

Une dizaine de corps de métier bénéficiant d'une très forte croissance ont créé de l'emploi pour un millier de personnes, soit 42% de travailleurs de la ville avec une rémunération mensuelle moyenne de plus d'un million de dôngs.

Parmi les 1.350 villages de la capitale, une centaine d'entre eux réalisent un chiffre d'affaires annuel d'entre 10 et 20 milliards de dôngs, et plus de 70 autres, de 20 à 50 milliards. Bat Tràng est exemplaire avec 283 milliards de dôngs, mais on peut citer aussi celui de menuiserie de Van Diêm du district de Thuong Tin, avec 105 milliards de dôngs...

Mais d'autres villages de métiers n'ont pas de cette opportunité et rencontrent au contraire d'importantes difficultés économiques. Faute de capitaux pour investir, de ressources humaines, de matières premières et, quelquefois, pour une insuffisance de qualité de leurs produits également, ils se paupérisent progressivement mais inéluctablement...

Raison pour laquelle le Service municipal de l'industrie et du commerce a donné, de manière générale, une priorité dans son plan au développement des corps de métiers traditionnels et artisanaux comme la soie ou la broderie, mais aussi de villages dont l'activité est auxiliaire de l'industrie de la capitale, ou encore de transformation de produits sylvicoles, de fruits et légumes.

Le Service municipal de l'industrie et du commerce soutient aussi le renouvellement de leurs technologies pour améliorer leur production qualitativement comme quantitativement, mais aussi et surtout mieux protéger l'environnement.

Pour atteindre ces objectifs, il faut, selon les autorités locales, privilégier les activités rentables, encourager l'investissement dans les infrastructures de production et de logistique, former du personnel, enfin, rechercher de nouveaux débouchés et renforcer la promotion du commerce.

D'ici 2015, le plan général de développement des villages de métiers s'intéresse à élaborer des marques, à développer les infrastructures et à assurer la croissance des villages de métiers respectueux de l'environnement.

En outre, élargir la superficie des établissements de production, renforcer l'exportation, lutter contre la pollution de l'environnement seraient également l'objectif indispensable de ce programme pour la période 2016-2030.-AVI

Imprimez Favoris