18/07/2011 | 11:17:00

Hanoi prépare sa métamorphose

Le Premier ministre Nguyên Tân Dung vient d'approuver l'Aménagement général du développement socio-économique de Hanoi d'ici 2020, et vision pour 2030.

Pour devenir un pôle politique, culturel, scientifique, technologique et socio-économique du pays, Hanoi nécessite un investissement de 190 milliards de dollars.

Selon l'aménagement, la croissance économique annuelle de Hanoi devra atteindre 12-13% en 2011-2015, puis 11-12% en 2016-2020 et 9,5-10% en 2021-2030.


En ce qui concerne le PIB per capita, il devra atteindre, respectivement, 4.100-4.300 en 2015, 7.100-7.500 en 2020 et 16.000-17.000 dollars en 2030.

Hanoi mettra l'accent sur les services liés à l'économie du savoir, les infrastructures des secteurs des finances, des assurances, des postes et télécommunications, des sciences et technologies, de la santé, de l'éducation-formation, des transports publics... En plus, Hanoi continuera de jouer le rôle de centre touristique du Nord.

Sur le plan social, selon les prévisions, vers 2015, la population de la capitale atteindra 7,2-7,3 millions d'habitants, s'élèvera à 7,9-8 millions vers 2020 et 9,2 millions en 2030.

De plus, le taux de travailleurs qualifiés sera de 55% vers 2015 et 70-75% vers 2020. La capitale compte devenir un pôle de formation de niveau régional.

Selon l'aménagement ratifié, vers 2020, au moins deux lignes ferrées urbaines, un réseau de routes souterraines, de routes surélevées, de ceintures reliant le centre-ville avec des cités satellites seront opérationnelles.

Les sièges des organes centraux du Parti, de l'État, des collectivités, des organisations du corps diplomatique, des organisations internationales, des établissements commerciaux, des groupes économiques seront installés dans le centre-ville. S'agissant aux cités satellites, elles seront élargies vers les quatre directions.

Ces cités comprennent Hoà Lac, Son Tây, Xuân Mai, Phu Xuyên et Soc Son, chacune jouera une fonction principale. À côté des cités satellites, des corridors verts seront installés en banlieue. Des zones spécialisées dans la culture des légumes et des plantes d'agrément verront le jour au service des citadins. Sans oublier la création des zones écotouristiques.

L'aménagement global de la capitale nécessite un investissement d'environ 70 milliards de dollars pour la phase 2011-2015 et 120 milliards pour 2016-2020. Ce montant sera mobilisé auprès de différentes sources dont le budget de l'État et de la capitale, l'aide publique au développement, les contrats de construction-transfert et de construction-opération-transfert, le partenariat public-privé...-AVI

Imprimez Favoris