23/02/2011 | 14:37:17

Marchés : Il était une foire dans la ville millénaire de Hanoi

Avec le boom des supermarchés et autres centres commerciaux, les vieux marchés rétrécissent comme une peau de chagrin à Hanoi. Il reste néanmoins ici et là des reflets des foires traditionnelles centenaires.

Le marché de Buoi se trouve dans le quartier du même nom, arrondissement de Tây Hô. Ses foires se tiennent tous les 4e, 9e, 14e, 19e, 24e, et 29e jours de chaque mois lunaire. C'est le seul marché de Hanoi à perpétuer cette pratique typique du marché rural.

Autrefois, la province de Ke Buoi constituait la banlieue de Hanoi. Elle était constituée des villages de Yên Thai, Dông Xa, Trich Sài, Hô Khâu, Bai An, Vong Thi, Trung Nha... Le marché de Buoi se situait sur une terre alluvionnée par les rivières Tô Lich et Thiên Phu. Mais les patriarches du village ne peuvent pas dire avec certitude quand ce marché a été créé. D'après les chercheurs, le marché de Buoi existe depuis le XIXe siècle. Les semences de fleurs, de plantes d'ornement, d'arbres fruitiers, les produits des villages de métiers traditionnels ainsi que les animaux domestiques demeurent les marchandises "particulières" que les Hanoïens ne peuvent trouver qu'en ce lieu. Il revêt la particularité d'une foire agricole. Ici, les marchandises sont principalement constituées de semis en produits agricoles. Les charrues, pioches, paniers et palanches et d'autres instruments aratoires occupent, eux aussi, une place honorable.

Aujourd'hui, la ville millénaire s'ouvre aux promoteurs immobiliers et à leurs projets pharaoniques. Dans le sillage d'une urbanisation galopante, le marché de Buoi a connu de grands bouleversements. Le vieux marché avec ses échoppes et stands décrépis a été remplacé par un marché moderne de trois étages. L'effervescence bat toujours son plein. Les files de motos, de vélos chargés de produits agricoles de la région débarquent ici pour les jours de grand marché.

Les villageois des alentours, comme ceux de Nhât Tân, Quang An, Quang Ba ou encore de Tây Tuu, Cô Nhuê, Xuân La et Xuân Dinh font étalage de leurs marchandises dans une agitation brouillonne et colorée. Fleurs, semences de plantes d'ornement, arbres fruitiers, produits agricoles et animaux domestiques, rien ne manque. Les Hanoïens, qui ont de plus en plus tendance à ajouter une touche décorative à leur maison avec ces plantes, se rendent toujours à ce marché pour acheter quelques pieds d'églantier, de bougainvillée ou autres plantes grimpantes dans l'optique d'embellir les clôtures de leur maison. Il y a aussi d'autres espèces telles magnolia, cresson des Indes, cycas, rosier, jasmin, camélia...

On y trouve même des arbres comme l'ilang-ilang, le flamboyant... ou encore des arbres fruitiers renommés de plusieurs régions comme le sapotier de Xuân Dinh, l'oranger de Canh, le pamplemoussier de Diên.

Nombre de kiosques où l'on vend tous les accessoires nécessaires tels que pots, vases, sécateurs ou encore figurines en céramique ont pignon sur rue. Parfois on trouve des kiosques de poissons d'ornement ou d'oiseaux. Mais le côté le plus attrayant d'une foire de Buoi réside dans les kiosques d'animaux domestiques qui conserve encore les caractéristiques des marchés de campagne au Nord. Se plonger dans une telle atmosphère avec tout ce déluge de sons qui emplit les tympans est d'autant plus un plaisir que le printemps revient avec ses festivités, ses couleurs et ses parfums enivrants. - AVI

Imprimez Favoris