25/06/2010 | 20:50:00

Mille ponts pour le Millénaire Thang Long-Hanoi

Construire 1.000 ponts, dont le 1.000e vient d'être mis en chantier dans le district de Thanh Phu, le plus reculé de la province de Ben Tre (Sud), constitue le projet personnel de Hai Y, ancien vice-président du Comité populaire provincial de Ben Tre en l'honneur du Millénaire Thang Long-Hanoi.


Cet ouvrage, qui enjambe la rivière de Giong Dai, mesurera 60m de long pour 2,5m de large, pour un coût de plus de 500 millions de dongs, financé par la population elle-même. En ces jours de juin, ce chantier donne de l'animation au village reculé de Thanh An, peuplé d'un millier d'habitants.


Ce pont, situé aux confins de la piste de Hô Chi Minh sur la mer, par laquelle étaient acheminées les aides du Nord pendant la guerre pour le salut national, permettra aux habitants d'enjamber la rivière en toute sérénité, eux qui doivent encore se risquer à cette périlleuse traversée au moyen d'embarcations de fortune fabriquées à partir de fûts d'essence vides.


Il y a trois ans, lorsque l'Etat a rendu public son plan d'organisation de la grande cérémonie du Millénaire Thang Long-Hanoi en 2010, un individu a également établi son propre projet, consistant à construire un millier de ponts en l'honneur du Millénaire Thang Long-Hanoi, financé non pas avec le budget d'Etat, mais grâce aux fonds apportés par des dizaines de milliers de personnes du pays et d'outre-mer.


En ces jours où la capitale est en pleine effervescence en raison des activités de préparation de la cérémonie du Millénaire, cette localité reculée de la province de Ben Tre redouble d'efforts pour terminer dans les meilleurs délais ce 1000e pont.


Créée en 2002, l'Association des sciences et des technologies des ponts et chaussés de Ben Tre, présidée par Hai Y, a pu collecter suffisamment de fonds pour construire en 2007 quelque 500 ponts bétonnés en remplacement des ponceaux existants. Puis, le 501e, 502e et 503e, etc., ont vu le jour successivement, avec pour chacun d'entre eux une histoire à raconter.


Le 850e pont a été construit avec l'aide financière d'organisations humanitaires allemandes, notamment le fonds allemand Schmitz, qui a financé la construction d'une vingtaine de ponts d'un coût unitaire de 25 millions de dongs. Un Suisse, Toni Ruttimann, a mobilisé auprès de ses amis du monde entier une somme de 15 milliards de dongs qui a permis de mettre en place 48 ponts suspendus. Le 888e a été baptisé "Moine Vinh Khuong" puisque c'est grâce aux fonds collectés par des bouddhistes de Ho Chi Minh- Ville que cet ouvrage a pu voir le jour.


Le 900e pont a reçu l'assistance de l'ex-président du Comité populaire de Ho Chi Minh-Ville, Vo Viet Thanh, et des chefs d'entreprises de la ville. Le 1000e, qui est aussi le plus coûteux et a été mis en chantier en juin, est l'ouvrage spécial en l'honneur du Millénaire.


Lors de son mandat de vice-président du Comité populaire provincial de Ben Tre, Hai Y avait mobilisé la population en collaboration avec l'Etat pour construire des ponts. Cependant, il restait à ce moment-là 1000 ponceaux en attente d'être bétonnés. A la retraite depuis 2001, cet homme de 71 ans pensait à payer cette "dette" par la construction d'un millier de pont.


Rappelant la mise en chantier du premier pont baptisé Xeo La, en service depuis huit ans dans la commune de Luong Phu, district de Giong Trom, ce dernier a fait savoir que cette terre avait enduré plus de souffrances que n'importe où ailleurs dans la province de Ben Tre, frappée d'abord par les bombardements de B52 avant d'être blanchie par la dioxine.


Outre ce millier de ponts, cet homme est à l'origine de 120km de routes goudronnées et bétonnées, d'un coût de plus de 100 milliards de dongs, collectés là aussi auprès de la population. Ces routes sont empruntées par plus de 235.000 familles, soit près de 900.000 bénéficiaires. -AVI

Imprimez Favoris