30/12/2009 | 09:46:00

Poésie: "petite étoile" vietnamienne en Allemagne

En 2008, une fillette de 11 ans issue d'une famille vietnamienne, a devancé un millier de jeunes de moins de 18 ans venus de toutes les régions d'Allemagne et remporté un concours de poésie lancé par la Maison d'édition FiFa, basée à Munich.

Ina Thuy Duong est née à Chemnitz, une ville de l'ouest de la Saxe, où sa famille tient un petit magasin de vêtements. Son père est l'un des milliers d'ouvriers vietnamiens venus en Allemagne dans les années 1980 pour suivre des formations professionnelles. Il n'a jamais pensé qu'un jour, sa fille puisse obtenir un permier prix de poésie dans le pays natal de Goethe.

Ina Thuy Duong a commencé à écrire dès l'école primaire. Ses sujets d'inspiration : l'amitié, le printemps, les jeux, les lièvres de Pâques, et même les lettres - un poème pour apprendre l'alphabet à sa petite soeur.

Son institutrice, qui avait remarqué la beauté de ses vers, l'a informé, en mars 2008, du concours de la FiFa. Ina Thuy Duong l'a d'abord considéré comme un jeu amusant. Mais, quel que soit le jeu, il faut "jouer jusqu'au bout". C'est pourquoi l'élève brillante du collège Georgius-Agricola-Gymnasium a décidé d'envoyer pendant deux mois une dizaine de ses poèmes à Munich.

En mai 2008, la FiFa a annoncé qu'Ina Thuy Duong avait décroché le premier prix. Son poème intitulé "Sterne sind Wunder" (Les étoiles miracles) a étonné les concitoyens de Goethe : "Aucune étoile n'est inaccessible - si tu ne l'oublies pas...- Et si tu lève les yeux vers la voûte céleste - quand tes yeux manquent une croyance : l'existance d'une étoile - Tu es abruti. - On ne peut pas la toucher sans amour - Chaque étoile ne ressemble pas à la monnaie- bien qu'il existe d'innombrables d'étoiles dans le monde. - Toutes les nuits, elles donnent gratuitement leurs sourires - Lentement, elles seront des amis intimes. - Sois plein d'assurance et comprends mon coeur! - un jour, l'étoile apparaîtra".

Selon Nguyen Van Tho, membre de l'Association des écrivains du Vietnam et vice-président de l'Association des lettres et des arts de la province de Dong Nai (Sud), ces poèmes sont pleins d'amour et logiques, écrits avec un style souple. Ils combinent la pensée allemande et les sentiments profonds des Vietnamiens, on y entend de la musique, a-t-il estimé.

L'annonce de sa victoire a réjoui toute la ville Chemnitz. Le maire-adjoint chargé de l'éducation et de la culture de Chemnitz, Berthold Brehm, lui a adressé un message de félicitations. "Je suis très content que la ville de Chemnitz soit plus connue grâce à tes poèmes", a-t-il déclaré.

Freie Presse et MorgenPost, les deux plus importants journaux locaux, ont également salué cette victoire en couvrant cet événement par de grands articles.

Chemnitz est plus connue, a constaté MorgenPost. "Une petite fille issue d'une famille vietnamienne à Chemnitz nous a montré la beauté et la richesse de la langue allemande", a-t-il souligné.

"Nous n'utilisons quotidiennement que de 400 à 800 mots, mais les poètes, comme Thuy Duong, en utilise bien davantage et montrent combien la langue allemande est riche et créative... Quand Ina taille son crayon et jette ses pensées sur le papier, elle contribue aussi à la préservation de l'allemand...", a-t-il renchéri.

A l'heure actuelle, Ina s'essaie à la littérature. Elle écrit des nouvelles pour un concours national réservé aux moins de 35 ans, lancé par la librairie Thalia Buch. La finesse et l'intelligence de la "petite étoile" et de sa génération laissent augurer de belles perspectives pour tous les Vietnamiens vivant en Europe, a estimé Nguyen Van Tho. -AVI

Imprimez Favoris