07/12/2015 | 09:13:54

Trois villages anciens de la banlieue de Hanoi

Tous les chemins du village de Cu Dà mènent à la rivière Nhuê. Photo : VnExpress/CVN.

Hanoi (VNA) - Une visite des villages anciens de la capitale permet de profiter de la tranquillité de la campagne, ainsi que de l’architecture traditionnelle vietnamienne. Tour de piste de trois d’entre eux.

La porte du village de Uoc Lê. Photo: Archives/CVN

Village de Uoc Lê

Le village de Uoc Lê (district de Thanh Oai) est connu pour son pâté de viande, Gio cha Uoc Lê, produit de manière artisanale.

Un pont arqué de deux mètres de large et de dix mètres de long permet de traverser un large fossé pour pénétrer dans le village.

À l’époque, une tranchée, profonde et autour de laquelle étaient plantés des bambous, entourait la localité. Elle servait à décourager les voleurs.

Un panneau en bois portant l’inscription My Tuc Kha Phong (Traditions bien appliquées), est accrochée sur la porte du village. Il a été offert par le roi Tu Duc en 1880, alors qu’il voyageait dans le Nord. Le monarque avait accordé cette récompense à six villages de l’ancienne province de Hà Tây, qui fait aujourd’hui partie de Hanoi. Sa porte, singulière, attire aussi les visiteurs. Tout comme de nombreux autres ouvrages architecturaux de valeur.

Village de Cu Dà


Tous les chemins du village de Cu Dà mènent à la rivière Nhuê. Photo : VnExpress/CVN.

Le bourg se situe à environ 15 km à l’ouest du centre de Hanoi, au bord de la rivière Nhuê, dans le district de Thanh Oai. Outre ses portes, temples et maisons communes, classés vestiges nationaux, il compte de nombreuses vieilles maisons - datant de plus de 100 ans - encore dans leur état d’origine.

Cu Dà est connu comme le «village des hommes d’affaires». Au début du XIXe siècle, nombre de villageois se rendaient à Hanoi pour tenter leur chance dans le commerce. Devenus riches, ils rentraient à Cu Dà, où ils construisaient de belles maisons. La plupart sont inspirées du style occidental. Elle compte deux étages, un balcon et une façade en mosaïque. Le village est également le premier et le seul du Vietnam avec des maisons numérotées et des panneaux pour chaque ruelle, comme en ville.

Depuis la nuit des temps, on fabrique de la sauce soja à Cu Dà (tuong Cu Da), le produit phare du village. Elle est produite à partir de riz gluant, de soja, de sel blanc et d’eau.

Village de Dông Ngac

 

Le puit de Dông Ngac fait partie des endroits les plus visités par les touristes. Photo : CTV/CVN

Situé à environ 10 km du centre-ville de Hanoi, près du fleuve Rouge, le village de Dông Ngac (district de Tu Liêm) vaut le détour. Il a conservé les caractéristiques d’un village traditionnel vietnamien.

Il s’agit de l’un des plus anciens de Hanoi. On l’appelle aussi le «village des docteurs», car beaucoup de mandarins en étaient originaires. Le bourg est célèbre pour sa grande maison commune, vieille de 500 ans.

À l’intérieur, se trouve un ensemble de peintures anciennes de la dynastie des Lê (1427-1788), qui montrent la vie paisible et prospère des gens de l’époque. Il y a également huit tableaux représentant des scènes de pêche, de tissage, d’élevage, d’enseignement, d’agriculture, d’artisanat et de commerce. Chaque tableau est accompagné d’un poème.

Au fil des ans, le village a su conserver son patrimoine architectural, ses maisons séculaires typiques du delta, mais aussi de style français, ses chemins pavés ainsi que la pagode Tu Khanh, construite aux XVIIIe et XIXe siècles. De précieuses reliques sont conservées dans la maison de culte de la famille Dô, où Dô Thê Giai, un haut fonctionnaire de la dynastie des Lê-Trinh (XVIIe - XVIIIe), est vénéré. -CVN/VNA

Imprimez Favoris