21/06/2010 | 19:32:00

Vélos: les taxes antidumping européennes dépourvues d'objectivité

Le fait que la Commission européenne (CE) applique ces derniers temps des taxes antidumping contre les vélos importés du Vietnam est une décision dépourvue d'objectivité, injuste et ne correspondant pas au développement des relations économique et commerciale entre le Vietnam et l'Union européenne (UE).


C'est ce qu'a déclaré Nguyên Tât Thanh, vice-président du département de coopération économique multilatérale du ministère vietnamien des Affaires Etrangères, en répondant à la question d'un correspondant de l'Agence vietnamienne d'information (AVI) sur les opinions des organes vietnamiens concernés devant le fait que la CE décidera dans un mois de mener des examens de la dernière période afin de poursuivre ou non l'application de cette taxe antidumping contre les importations de vélos fabriqués au Vietnam.


A rappler que par la décision de juillet 2005, la CE applique une taxe de 15,8 % à 34,5 % sur les vélos fabriqués au Vietnam. Le 19 mars 2010, la CE a officiellement annoncé que ces mesures antidumping prendraient fin le 15 juillet prochain.


Actuellement, la CE examine cette taxation pour la dernière période afin de décider de sa prorogation ou non, ce suite à une requête en ce sens de l'Association des producteurs de vélos de l'Europe (EBMA).


Cette action a gravement affecté le secteur de production de vélos du Vietnam ainsi que la vie des travailleurs, a souligné Nguyên Tât Thanh, ajoutant que cette taxe antidumping a fait chuter l'importation des vélos dans l'UE et plusieurs entreprises vietnamiennes ont dû déposer le bilan ou changer la nature de leur production.


Le nombre des travailleurs de ce domaine a baissé de plus de 400 % par rapport à la période avant l'application de ces mesures antidumping. Ces derniers ont laissé de graves conséquences sur le plan social, notamment dans le contexte de faire face aux effets de la crise financière mondiale, a-t-il estimé.


Ainsi, les secteurs et ministères concernés et les représentations du Vietnam auprès de l'UE continuaient de demander à la CE et à l'EBMA de ne pas mener des examens de la dernière période et de mettre fin à cette taxation imposée pour les vélos en provenance du Vietnam, conformément aux intérêts des deux parties, des travailleurs, des entreprises vietnamiennes, des consommateurs ainsi que des commerçants européens.

Imprimez Favoris