Coopération internationale dans l’amélioration de la sécurité routière au Vietnam

Le colloque sur la coopération internationale dans la recherche visant à améliorer la sécurité routière au Vietnam . Photo: VNA

Chaque année, le Vietnam recense près de 9.000 décès dus aux accidents de la route avec les pertes économiques estimées à environ 2,5-3% du PIB.

C’est ce qu’a indiqué le président de l’Association la sécurité routière du Vietnam, Nguyen Hong Truong lors d’un colloque sur la coopération internationale dans la recherche visant à améliorer la sécurité routière au Vietnam, tenu le 19 avril à Ho Chi Minh-Ville.

Nguyen Hong Truong a souligné la nécessité de promouvoir la coopération entre l’Etat, les scientifiques, les entreprises et les organisations dans la garantie de la sécurité routière.

Il a également tenu en haute estime les efforts de coopération entre les scientifiques belges et vietnamiens dans la recherche et la découverte des causes des accidents routiers. Ils ont partagé des expériences nationales comme étrangères pour proposer des solutions appropriées visant à améliorer la sécurité de la circulation au Vietnam, a-t-il noté.

La conscience, les habitudes et le comportement sont les grands problèmes des conducteurs, a constaté Tran Huu Minh, responsable du Comité national de la sécurité routière. Cependant, selon lui, le plus grand défis consiste à la prise de conscience, notamment dans les localités, où si les autorités accordent une attention aux infrastructures du transport, la sécurité de la route pourra être améliorée.

Lors de ce colloque, le professeur Geert Wets de l'Institut belge pour la sécurité routière, a partagé des recherches scientifiques sur les politiques de sécurité routière dans les régions septentrionales de la Belgique, dont la collecte des données et des indicateurs sur la sécurité routière, l’analyse des risques, des mesures et de l’évaluation des impacts et de l’efficacité de mesures.

Des programmes de formation peuvent devenir des outils efficaces visant à encourager des bonnes actions des jeunes sur la route, a-t-il suggéré.

S’agissant de la stratégie de la sécurité routière au Vietnam d’ici 2020 et vision pour 2030, Tran Huu Minh a souligné que le Vietnam devrait compléter le système juridique sur la sécurité routière, améliorer la qualité du personnel, et créer un réseau des données nationales.

Les participants ont recommandé au ministère de l’Education et de la Formation à renouveler des méthodes de communication, et à introduire la sécurité routière dans les programmes d’enseignement des écoles, notamment des lycées. -VNA